Show Nav

Mai des roses

Mai c’est le mois de la rose. De la botanique à la littérature, de la cosmétique à la mythologie en passant par l’art culinaire, l’éloge d’une fleur et de son histoire.
De Dante à Shakespeare, de Pablo Neruda à Dino Campana, les poètes préfèrent les roses. Fabrizio De Andrè aimait particulièrement les roses: « di rosa » (de rose) était la bouche d’une femme qui «metteva l’amore sopra ogni cosa » ( mettait l’amour au-dessus de tout); la véritable histoire de Marinella, comme toutes les plus belles choses, a eu une durée d’« un seul jour comme les roses ».

Symbole d’amour et d’Aphrodite, la divinité grecque, la rose est la fleur de la passion, séduisante grâce à son parfum mais aussi dangereuse avec ses épines.
Dans l’antiquité était utilisée comme élixir d’amour et de beauté. Il parait que la reine d’Angleterre, Élisabeth Ière, prenait généralement son bain dans une baignoire remplie de pétales de rose. L’eau de rose est une des essences les plus recherchées, on peut la réaliser facilement en faisant bouillir les pétales et en filtrant la substance obtenue. On peut l’utiliser pour parfumer la maison ou le corps après la douche. Ajoutée à une crème hydratante, la rose donne un parfum frais et intense à notre peau.
Dans la cuisine, nous pouvons l’utiliser pour préparer des plats fines au palais. Avec les boutons de fleurs on peut préparer une infusion qui est délicieuse avec les gâteaux au chocolat. L’écrivaine mexicaine Laura Esquivel, dans son Chocolat Amer, décrits une recette aphrodisiaque: cailles avec sauce de pétales de rose, anis, châtaignes, miel et maïzena.

Et sans oublier que la rose donne son nom à une couleur . Elle peut être pâle comme la couleur du ciel à l’aube ou intense comme au coucher du soleil ces soirées de mai. Si vous demandé qu’est-ce que c’est « rose » à un infant, il vous racontera d’une panthère qui ne fait que des erreurs, des éléphantes qui font des jeux psychédéliques et des bonbons souples comme les nuages. Rose est le ruban qui annonce une naissance et rende heureux ceux qui ont secrètement chuchoté « Pourvu que ce soit une fille ! ».

Quelque fois, quand la vie semble être grise, il suffit de regarder le monde à travers d’une paire de lunettes rose « shocking » pour retrouver tout de suite la bonne humeur.